Label Supply Chain +

A partir du Référentiel Supply Chain Masters et de centaines d'audits Supply Chain réalisés depuis 2008, nous avons identifié un ensemble de critères structurels, fonctionnels, techniques et réglementaires qui caractérisent la robustesse de la Supply Chain et forment aujourd'hui les fondamentaux du Label Supply Chain +


Label Supply Chain +L'inauguration du Label Supply Chain + intervient au moment où les décideurs et les institutionnels ont pris conscience du rôle vital de la Supply Chain pour assurer la continuité des approvisionnements en cas de crise.

La fiabilité, l'efficience, l'agilité ou la résilience de la chaîne logistique sont désormais reconnues comme des critères essentiels. Mais comment les évaluer de manière objective dans une entreprise et, plus largement, à l'échelle d'une filière ? Existe-t-il d’autres critères aussi importants ? Comment obtenir le Label Supply Chain + ? 

Telles sont les questions qui ont présidé aux travaux qui ont conduit à la démarche de labellisation de la Supply Chain.

Le Label Supply Chain +

Le Label Supply Chain + est symbolisé par un maillon fort renfermant les 10 vecteurs de la performance durable de la Supply Chain. Ceux-ci sont alignés sur les bonnes pratiques, les standards, les normes et les recommandations APICS, AFNOR, ISO, CARSAT, ADEME, RSE, ECR, GS1, GALIA/ODETTE, BOOSTAERO, etc.  

En cliquant sur chacun des vecteurs, vous accédez à la liste des critères que les entreprises doivent satisfaire pour être labellisées.

fiable efficiente agile preventive resiliente ecologique structuree connectee collaborative apprenante

Les critères Qualité de la Supply Chain

1 SUPPLY CHAIN + FIABLE  OUI  NON
1.1 Qualité de service client > 98 % (objectif à fixer selon les secteurs d'activité) sur les 12 mois de l'année sauf cas de force majeure (grève, intempérie, pénurie nationale de matière première, pandémie, ...)    
1.2 Fiabilité des données techniques (fichier tiers, stocks, nomenclatures, gammes de fabrication) > 98 % dûment contrôlées par des mesures régulières basées sur des protocoles clairement définis    
1.3 Signature d'accords de service (objectifs de service, mini de commande, fréquence et délai de livraison, réactivité, conditionnement, étiquetage, codification, marquage et radiofréquence des unités logistiques, échanges de données informatisés, traçabilité,  palettisation, mode de transport, gestion des litiges, etc.) dans les contrats clients, fournisseurs et prestataires    
1.4 Rédaction de cahiers des charges, appel d'offres, contractualisation et revue de contrat annuelle avec les prestataires logistiques (entreposage et transport)    
1.5 Détermination et actualisation périodique des stocks de sécurité en fonction des taux de service cibles, des classes ABC² et de la criticité des produits    
1.6 Gestion des réclamations, des pénalités et des retours clients conformément à la politique de service de l’entreprise, aux contrats clients, aux protocoles de résolution de litige et aux différentes assurances logistique et transport    
1.7 Affectation des retours clients en zone d’isolement, de contrôle, de reconditionnement, de remise en stock et/ou de recyclage    
1.8 Réalisation d'une enquête de satisfaction clients au moins 1 fois/an    
1.9 Réalisation d'audits périodiques chez les fournisseurs-clés (visite sur site, revue des performances logistiques, évaluation des processus Supply Chain et des capacités disponibles, plans d'actions)    
1.10 Maintien des critères Qualité du Label Supply Chain + conformément au cahier des charges défini par l'interprofession (définition du cahier des charges à partir de septembre 2020)    
 

 
2 SUPPLY CHAIN + EFFICIENTE  OUI  NON
2.1 Collaboration des approvisionneurs et des acheteurs dans la définition et l'optimisation des conditions logistiques auprès des fournisseurs (objectifs de service, mini de commande, fréquence et délai de livraison, stock de sécurité, réactivité, conditionnement, étiquetage, codification, marquage et radiofréquence des unités logistiques, échanges de données informatisés, traçabilité, palettisation, mode de transport, etc.)    
2.2 Optimisation des tailles de lot d'approvisionnement, de fabrication et de distribution en fonction des coûts de passation de commande (ou de lancement) et de possession de stock tout en intégrant les contraintes d'approvisionnement, de stockage, de production, de livraison et les risques de pénurie    
2.3 Planification dynamique et optimisation de la production et des approvisionnements à long, moyen et court terme (PIC, PDP, ordonnancement) selon les principes MRP-2    
2.4 Planification et ordonnancement des préparations de commandes en fonction des produits, de la charge, du reste à faire, des stocks disponibles, des clients et des horaires d’expédition    
2.5 Planification des besoins en transport, optimisation des livraisons et partage de visibilité aux transporteurs    
2.6 Optimisation et lissage des réceptions et des expéditions par la gestion d'un planning de RDV avec les transporteurs    
2.7 Dimensionnement et aménagement optimum des surfaces d'exploitation (quais de réception/expédition, aires de stockage, aires de picking, aires d'expédition, chemins de circulation, etc.) équipées de moyens de manutention, de stockage et de préparation adaptés (transpalettes manuels et électriques, gerbeurs, chariots élévateurs, convoyeurs, armoires, étagères, palettiers, racks dynamiques, cantilevers, etc.) en fonction des types de produits et des volumes à traiter    
2.8 Automatisation de tout ou partie des opérations de chargement/déchargement, de stockage, d'inventaire et de préparation de commandes en fonction des typologies de produits, de commandes et des canaux de distribution    
2.9 Application du FIFO et gestion par alerte des dates d'expiration des produits (ou contrat date) pour limiter les risques de péremption    
2.10 Maîtrise des Incoterms, des droits de douane, des procédures simplifiées et des régimes économiques pour le respect de la réglementation et l'optimisation des biens importés et exportés    
2.11 Calcul d'indicateurs de productivité industrielle et logistique à fréquence régulière    
2.12 Mesure du coût complet logistique (coûts fixes et variables) à fréquence régulière    

 


 

3 SUPPLY CHAIN + AGILE  OUI  NON
3.1 Création d'un environnement stimulant et responsabilisant libérant le potentiel les acteurs de l'entreprise, la créativité et l’autonomie, encourageant les initiatives et soutenant les hauts niveaux de performance    
3.2 Polyvalence et flexibilité du personnel en production et en logistique muni d'équipements et de matériels adaptés    
3.3 Capacités de conception modulaire, de changement rapide d’outil (SMED), d’identification rapide des capacités occupées et disponibles, de réallocation rapide des ressources, de gestion des priorités pour absorber les fluctuations de demande    
3.4 Maîtrise et amélioration continue des temps de cycle par le relevé des temps opératoires et de stockage (temps administratifs, de transit, de stockage, de fabrication, d’assemblage, de préparation de commandes, d'expédition, de livraison) par process et par canal de distribution (Value Stream Mapping)    
3.5 Point de découplage permettant la production de produits génériques, de stocks "génériques" et de prévisions "génériques" plus fiables jusqu'à leur différenciation retardée où les produits finis sont localement assemblés à la commande et livrés par petits lots à travers des plateformes d’éclatement    
3.6 Analyses multifactorielles de la demande à l'aide d'algorithmes et de variables multiples    
3.7 Gestion collaborative des prévisions de vente en présence des commerciaux et du marketing au minimum 4 fois/an    
3.8 Fiabilité des prévisions de vente > 80 % à S+1, M+1 ou autre horizon selon les secteurs d'activité    
3.9 Planification Industrielle et Commerciale (PIC ou S&OP) au minimum 4 fois/an pour l'anticipation des besoins en capacités industrielles, logistiques et financières    
3.10 Simulation des quantités disponibles à date ("available-to-promise" et "capable-to-promise")    
3.11 Visibilité en temps réel des commandes, des stocks et des statuts de réception, de préparation de commande, de fabrication et d'expédition dans toute l’entreprise    
3.12 Remontées en temps réel des anomalies internes (retard, manquant, rupture de stock, risque d'obsolescence, inversion, …) suivies d'informations et d'actions correctives auprès des personnes concernées et/ou des clients    

 


 

4 SUPPLY CHAIN + PREVENTIVE  OUI  NON
4.1 Sécurisation du système d’information à l’aide de pare feux et d’antivirus efficaces et constamment contrôlés et mis à jour par des experts informatiques (données sensibles chiffrées, contrôle des clés et des capteurs illicites, vérification des ordinateurs portables, des tablettes et des téléphones, sauvegardes en temps réel, etc.)    
4.2 Maintenance préventive et prédictive des équipements    
4.3 Enregistrement horodaté de la traçabilité des n° de lot entrants, assemblés et sortants reliés aux contrôles Qualité et aux données de traçabilité amont et aval. Capacité à retrouver l'origine des matières premières, la localisation des produits sur site, les bilans matières, les contrôles Qualité, les paramètres et les événements de production et de stockage, tous les destinataires des produits vendus ainsi que tous les prestataires intermédiaires via des recherches de traçabilité ascendante et descendante en moins de 2 heures. Analyse HACCP et surveillance accrue des facteurs de risque tels que les risques de contamination, de corps étrangers, de rupture de la chaîne du froid (ou autre paramètre de conservation), d'erreur ou de perte d'enregistrement, etc.    
4.4 Audit annuel et cartographie des risques encourus à travers l’analyse des bâtiments, des équipements, des postes et des situations de travail, de l'organisation, des flux, etc. suivis de plans d'actions préventives et correctives.    
4.5 Affichage à l'accueil des documents obligatoires tels que le document unique (DU) et le protocole de sécurité, traduits en plusieurs langues pour les transporteurs et visiteurs étrangers    
4.6 Installation et exploitation des racks de stockage dans le respect des règles de sécurité (stabilité et résistance du sol et des équipements, charge maximale autorisée par alvéole, goupilles de verrouillage des lisses, sabots de protection des montants, protection des allées ponts et piétonnes, protection latérale des extrémités, etc.) et de manutention (hauteur des rayonnages > 40 cm, profondeur adaptée, etc.)    
4.7 Séparation, matérialisation et sécurisation des allées de circulation des piétons et des chariots selon les normes en vigueur    
4.8 Approche ergonomique des postes de travail en vue d’analyser les risques liés au port de charges lourdes selon la facilité de préhension, la forme du produit, la distance effectuée avec la charge, la prise/ dépose à hauteur d’homme ou à même le sol, etc. pouvant conduire à l’utilisation d'ergo-squelettes et/ou de solutions robotisées telles que les cobots (robots collaboratifs) ou bras robotisés en cas de besoin    
4.9 Utilisation de gerbeurs électriques pour la manutention mécanique de charges > 360 Kg et/ou de tables élévatrices pour faciliter le déplacement des charges et le travail à mi-hauteur    
4.10 Port des équipements de protection individuels (EPI : casque, vêtement, brassard et chaussures de sécurité, gants de protection, masques respiratoires, etc.) en complément des autres mesures d'élimination ou de réduction des risques selon les règles définies par le Code du travail    
4.11 Respect des gestes barrières et de distanciation selon les protocoles sectoriels définis en cas de crise sanitaire    
4.12 Formation-action de salariés référents en Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (PRAP) visant à rendre tout personnel capable de contribuer à la suppression ou à la réduction des risques liés à l’activité physique auxquels il est exposé, en proposant, de manière concertée, des améliorations techniques, organisationnelles et humaines, et en maîtrisant les risques sur lesquels il a la possibilité d’agir.    
4.13 Tenue à jour d'un registre des accidents de travail et analyse des causes en lien avec les représentants du personnel    
4.14 Souscription d'une assurance perte d’exploitation en cas de sinistre interne ou externe ayant des répercussions sur l'organisation et le fonctionnement de l'entreprise    
4.15 Souscription d'une responsabilité civile couvrant les dommages causés aux salariés, visiteurs, voisins, partenaires    
4.16 Souscription d'assurances des risques assurables : risques produit (protection du consommateur), risques dommages aux marchandises transportées (pertes partielles ou totales, dommages aux marchandises, retard de livraison), risques liés aux marchandises dangereuses, risque environnemental    
4.17 Identification des risques non assurables (nature, fréquence et gravité) et mise en place de mesures de prévention et de protection (programmes de prévention, provisions pour risque)    
4.18 Application de valeurs éthiques (équité femmes/hommes, bien-être des salariés, intéressement, etc.) et spécification dans les contrats et les conditions générales logistiques signés avec les partenaires de clauses sociales et éthiques (droit du travail, non-discrimination, droits de l’Homme, droits de l’enfant, etc.) que l’entreprise contrôle sur place ou fait contrôler à l’aide de tiers de confiance    

 


 

5 SUPPLY CHAIN + RESILIENTE  OUI  NON
5.1 Activation en moins d’une heure d’une cellule de crise en cas de risque grave comprenant un comité restreint de décideurs, d’experts QHSE et du risque rencontré, de professionnels de la communication, de juristes, etc., en lien avec les autorités, centralisant les informations, évaluant le risque et son évolution, coordonnant la gestion des urgences et la logistique, priorisant et réorganisant l’activité, évaluant l'efficacité des actions, définissant la stratégie de communication et assurant la communication interne et externe jusqu’à la mise sous contrôle et au retour à la normale de la situation    
5.2 Définition des processus-clés en mode dégradé et simulation de tests au moins 1 fois/an en prévision de panne informatique    
5.3 Mise en œuvre d'un plan de vigilance et de mesures de lutte contre le vol, la malveillance ou le terrorisme    
5.4 Définition de plans de continuité, de scénarios et d'exercices d'entraînement conformes aux protocoles sectoriels et régulièrement mis en œuvre en grandeur nature avec l'ensemble du personnel face à des risques de crise majeure    
5.5 Identification des matières premières critiques et dimensionnement de stocks stratégiques régulièrement réévalués et renouvelés en prévision de crise majeure    
5.6 Diversification et sécurisation des sources d’approvisionnement stratégiques (multi-sources et/ou locaux), des marchés de vente et des canaux de distribution    
5.7 Partenariat avec des sites et/ou des entreprises offrant des capacités de production alternatives en cas d’incapacité temporaire de produire    
5.8 Dimensionnement de stocks suffisants de protections individuelles et collectives (thermomètres, masques, gants, gel hydroalcoolique, équipement de distanciation, etc.) régulièrement renouvelés en prévision de crise sanitaire majeure    
5.9 Mise en place d'une organisation et de matériels de communication adaptés permettant le télétravail    
5.10 Capacité à prioriser, à reconfigurer et à mettre rapidement l’entreprise sur les rails dans le respect des consignes sanitaires suite à la survenance d’une crise grave dans le souci de répondre à la demande des clients et de minimiser les pertes    

 


 

6 SUPPLY CHAIN + ECOLOGIQUE  OUI  NON
6.1 Définition d'une politique et d'une stratégie de respect de l’environnement appliquées dès la phase de conception des produits jusqu'à leur recyclage en passant par les phases d'approvisionnement, de production et de distribution    
6.2 Non rejet de matières polluantes dans l’environnement, recyclage des eaux usées, économie d'énergie, utilisation d’emballages recyclables, limitation de la production de déchets non recyclables    
6.3 1/ Identification, gestion des stocks, stockage et mise sous clés des produits dangereux dans des armoires et/ou des lieux sécurisés, ventilés et équipés de bacs de rétention dûment contrôlés ; 2/ Respect des règlements européens REACH (Évaluation, Autorisation et Restriction des substances chimiques) et CLP (Classification, Étiquetage et Emballage des substances et des mélanges) ; 3/ Mise à disposition des Fiches de Données de Sécurité (FDS) accompagnant les produits dangereux auprès des travailleurs et de leurs représentants    
6.4 Certification ISO 14000 ; Certification HQE (Haute Qualité Environnementale) des bâtiments tertiaires    
6.5 Politique d’achat de transport responsable et contractualisation avec des transporteurs signataires de la démarche volontaire « Objectif CO2, les transporteurs s’engagent » pour la réduction de l’empreinte environnementale des transports amont, internes et aval    
6.6 Optimisation des chargements, du réseau d’approvisionnement et de distribution ainsi que des navettes intersites pour réduire les trajets et les kilomètres à vide ou improductifs selon le dispositif FRET21    
6.7 Location de supports de manutention géolocalisés (palettes, rolls, bacs réutilisables, etc.) pour limiter les émissions de GES dues au repositionnement des supports après livraison    
6.8 Développement d'une Supply Chain plus proche ou locale autour des sites de production autant pour une partie des approvisionnements que pour la distribution d'une partie des produits finis en zone rurale et urbaine privilégiant l'utilisation de moyens logistiques décarbonés    
6.9 Participation à une démarche de compensation carbone consistant à contrebalancer les propres émissions de CO2 de l'entreprise par le financement de projets de réduction d'autres émissions ou de séquestration de carbone    
6.10 Réalisation d'écobilans et de mesures systématiques des rejets de GES émis par l'entreprise et ses flux internes et externes    

 


 

7 SUPPLY CHAIN + STRUCTUREE  OUI  NON
7.1 Présence d'un(e) Supply Chain Manager, membre du comité de direction, en charge de la totalité du processus logistique depuis l'entrée des commandes jusqu'à leurs livraisons en passant par les stratégies Supply Chain, l'optimisation des stocks, la gestion d'entrepôt et du transport, les prévisions de vente, la planification industrielle, les approvisionnements et la gestion du soutien après-vente, des retours et des produits à recycler selon la norme NF X 50-600, Logistique - Fonction et démarche, AFNOR, 1999 et FD X 50-604, Le Processus logistique, AFNOR, 2002    
7.2 Définition et mise en oeuvre de stratégies Supply Chain omnicanal optimisées en fonction des segments de produits et de marché     
7.3 Définition et optimisation des schémas directeurs logistiques entre les sources d’approvisionnement, les usines, les entrepôts internes et externes et les points de livraison des clients    
7.4 Politiques de service et de stock clairement définies et différenciées    
7.5 Organisation transversale et continue des métiers de la Supply Chain     
7.6 Fiches de poste décrivant les rôles, les responsabilités et la polycompétence/polyvalence de l'ensemble des acteurs de la Supply Chain    
7.7 Cartographie détaillée et à jour des processus-clés de la Supply Chain et des interfaces avec les autres fonctions de l'entreprise    
7.8 Revue périodique des processus, des procédures et des indicateurs Supply Chain     
7.9 Système d’information intégré et pleinement exploité regroupant les modules de gestion des commandes, de prévisions de vente, de gestion des stocks, d'entrepôt, de production, des approvisionnements, du transport, des retours    
7.10 Calcul intégré des besoins nets de fabrication et/ou d'approvisionnement selon le concept MRP-2    
7.11 Mesure des performances logistiques et des impacts économiques, sociaux (AT/MP) et environnementaux à l'aide de tableaux de bord dynamiques    
7.12 Maturité Supply Chain > 2 selon le référentiel Supply Chain Masters, version 4+    

 


 

8 SUPPLY CHAIN + CONNECTEE  OUI  NON
8.1 Application des standards de communication internationaux (GS1, BoostAero, GALIA, ODETTE, etc.) pour la codification, le marquage et/ou la radiofréquence des pièces, des unités logistiques et des unités de vente, et les échanges de données informatisés      
8.2 Intégration des principaux clients, fournisseurs et prestataires logistiques au système d'information pour l'envoi et la réception automatique des fiches-produits, des commandes, des accusés de réception, des ordres de transport, des avis d'expédition, des factures, etc.    
8.3 Utilisation de lecteurs et/ou capteurs IoT pour l'enregistrement automatique des réceptions, des inventaires, des mouvements de stock, des ordres de fabrication, des préparations de commande, de la traçabilité, des expéditions, etc.    
8.4 Interconnexion continue des processus de traçabilité entre l'entreprise, ses fournisseurs, ses prestataires logistiques et ses clients    
8.5 Connaissance en temps réel des statuts de livraison amont et aval avant, pendant et après le transport – avec analyse prédictive des heures de livraison, remontée des preuves de livraison et des incidents de livraison (retard, manquant, casse, dévoyé, ...), e-facturation, etc.    
8.6 Vision unifiée des stocks dans l’ensemble des entrepôts (et des points de vente le cas échéant), qu’ils soient internes, consignés ou externalisés    
8.7 Collecte, analyse et exploitation de Big Data à l'aide de l'IA et du machine learning pour l'amélioration de la fiabilité des prévisions de vente à des mailles temporelles, géographiques ou clients plus fines, la gestion des promotions, l'optimisation de la production, du picking, des tournées de livraison, etc.    
8.8 Indice Supply Chain digitale > 50 % selon le référentiel Supply Chain Masters, version 4+    

 


 

9 SUPPLY CHAIN + COLLABORATIVE  OUI  NON
9.1 Partage de données et de ressources (données logistiques, stocks, surfaces de stockage, main d'œuvre, moyens de transport, etc.) entre entreprises du même bassin de production et/ou de distribution    
9.2 Application de modèles de collaboration B2B amont et aval tels que le partage de Plannings d'Approvisionnement Glissants (PAG : Partage de commandes fermes et prévisionnelles sur un horizon de 3 à 12 mois), la Gestion Partagée des Approvisionnements (GPA, GMA), la gestion concertée des prévisions de vente, des promotions et des nouveaux produits (CPFR), etc. pour le partage de visibilité et la mise à profit de synergies logistiques interentreprises    
9.3 Participation à des programmes collaboratifs régionaux de massification et de mutualisation du transport permettant d’améliorer le taux de remplissage des véhicules et de réduire les coûts de transport et les émissions de GES    
9.4 Participation à l'échelle de la filière à des programmes collaboratifs clients-fournisseurs de prévention des risques d'AT/MP, de réduction de la pénibilité et du stress, d'amélioration des conditions de travail en agissant sur l'optimisation des délais et des fréquences de livraison, l'harmonisation des cahiers des charges de palettisation, l'optimisation des supports de manutention (palettes, rolls, emballages, etc.), l'amélioration de la visibilité des promotions, etc.    

 


 

10 SUPPLY CHAIN + APPRENANTE  OUI  NON
10.1 Entretien individuel de chaque acteur de la Supply Chain avec son N+1 au minimum 1 fois/an pour faire le bilan de la période écoulée, des compétences à acquérir et fixer de nouveaux objectifs    
10.2 Utilisation d'un référentiel de compétences Supply Chain pour l’évaluation et le développement des connaissances et des compétences des acteurs de la Supply Chain    
10.3 Formation continue de l'ensemble des acteurs de la Supply Chain en présentiel et distanciel    
10.4 Apprentissage en groupe pour favoriser le développement des compétences métiers et informatiques    
10.5 Sensibilisation des directions commerciales, industrielles, informatiques, Qualité, Achats, Ressources Humaines et Finance aux enjeux stratégiques et aux leviers d’action de la Supply Chain à travers un jeu de simulation (serious game)    
10.6 Recours à des retours d'expérience avertis venant d'experts aguerris avant le démarrage de tout nouveau projet Supply Chain complexe    
10.7 Signature d'accords avec des organismes de formation ou des universités pour des formations logistiques sur mesure et l’accueil de stagiaires et/ou d'étudiants en alternance    

 

A qui s’adresse le Label Supply Chain + ?

A toutes les entreprises de production et de distribution, de toutes tailles (PME, ETI, Grandes Entreprises), de tous secteurs d’activité

Quels sont les avantages ?

La labellisation Supply Chain + permet aux organisations de structurer, de parfaire et de valoriser l’excellence de leur Supply Chain en accord avec les principes du développement durable.

C’est aussi un excellent moteur pour stimuler le développement de la maturité logistique des entreprises en les guidant dans la transformation fonctionnelle, digitale et collaborative de leur Supply Chain.

A l’échelle des filières, la démarche permet d'identifier les forces et faiblesses de la chaîne logistique et de travailler sur les maillons faibles pour en renforcer la robustesse globale.

Le Label Supply Chain + est une marque d'excellence qui :

  • distingue les Supply Chains robustes
  • offre des gages de confiance aux clients directs, aux consommateurs, aux partenaires et aux institutions en quête de garantie sur la fiabilité, l’agilité, la résilience et la soutenabilité des flux

Comment obtenir le Label Supply Chain + ?

  1. Pour commencer, auto-évaluez vos forces et faiblesses en parcourant les 10 cibles du Label Qualité.
     
  2. Puis contactez Supply Chain Masters pour vous préparer à la démarche de labellisation.
     
  3. Un(e) auditeur(trice) certifié(e) par Supply Chain Masters effectuera un audit de la maturité et de la robustesse de votre Supply Chain en se déplaçant sur site.
     
  4. Il(elle) vous assistera dans l’évaluation des critères Qualité à partir du référentiel Supply Chain Masters. En fonction de votre robustesse logistique et des axes de progrès prioritaires, il(elle) définira avec vous le plan de transformation de votre Supply Chain.
     
  5. Dès que votre organisation remplit 80 % des critères de 3 des 10 vecteurs Qualité de la Supply Chain, Supply Chain Masters fait appel à un organisme de certification indépendant chargé de valider les critères sur présentation des pièces concernées en vue de l’obtention du Label Supply Chain +.

Combien de temps dure la labellisation de ma Supply Chain ?

2 à 3 jours sur site selon la taille de l’entreprise (1 à 2 jours d’audit de la structure, des performances et de la maturité de la Supply Chain + 1 jour de validation des critères Qualité) sous un délai de 3 à 4 mois.

Comment devenir Auditeur(trice) certifié(e) de la Supply Chain ?

En suivant la formation certifiante « Auditer la Supply Chain physique, fonctionnelle et digitale » enregistrée par France Compétences au Répertoire Spécifique sous le n° RS5180.

Cette formation dure 3 jours et donne accès à une suite complète de méthodes et d'outils d'audit et de diagnostic de la Supply Chain.

Quelle est la suite des travaux sur le label Supply Chain + ?

Le Label Supply Chain + est la 1ère pierre de la démarche de labellisation des Supply Chains.

La suite du projet consiste à définir le cahier des charges et la démarche de labellisation en vue de l'obtention du Label Supply Chain +.

Très clairement, Supply Chain Masters souhaite partager et inscrire les travaux à venir dans une démarche ouverte et collaborative avec les principaux organisations professionnelles et publiques.

A cet effet, la DGE, France Logistique, Aslog, Fapics, Institut du Commerce, GS1 France, BoostAero, Galia, Euralogistic, Pil’es, Bretagne Supply Chain, Novalog, Carsat, Ademe et différentes branches professionnelles ont été conviés à la 1ère réunion plénière fixée le 8 septembre 2020 à Paris.